03WEB.jpg

Ma pratique exploratoire devient un lieu de découverte et l’objet de ma recherche se fait dans le but de saisir et de mettre en vue l’essentiel. Mon travail visuel est inspiré de l’« Art minimal » sans toutefois s’inscrire dans le mouvement minimaliste. Je m’intéresse à ce qui peut surgir de l’interstice, de l’entre-deux, ce mince espace à la jonction des polarités, d’où tout émane avec subtilité. Je crée des installations, des reliefs sculpturaux, des lieux à découvrir ou à vivre, des environnements où l’épuration, la sensibilité et la poétique sont au premier plan.

 

Depuis une quinzaine d’années, je m’intéresse à la temporalité de la lenteur, de la contemplation, à l’effet d’accumulation et du geste répétitif. Je crée des sculptures et des installations, je transpose l’empreinte sensorielle de la marche et de la cueillette d’éléments naturels sauvages au sein de l’espace d’exposition. Mon travail est intimement lié au paysage et territoire que j’habite, entre la forêt et les berges du St-Laurent.

Geneviève Baril a grandi sur le rang 7 à Black-Lake, au haut d'une montagne, entre la forêt et un champ où les fleurs sauvages poussent à leur guise. Peut-être est-ce de là que vient son amour de l'entre-deux, d'un côté l'écrin de la forêt et de l'autre l'horizon.

Présentement, elle vit et travaille à Champlain, petit village qui longe le St-Laurent. Plusieurs fois récipiendaire d'une bourse du CALQ et du CAC, elle a à son actif plusieurs expositions collectives et solos tant au Québec qu'à l'étranger.